Home

Petite intro perso

Tout le monde n’a pas la chance de se casser le pied pour rester chez soi, avec un bon bouquin, bien au chaud, en regardant la pluie dehors…

platre_dumas

J’espère cependant que vous prendrez le même plaisir que moi à découvrir ce livre qui a bercé mon adolescence.

J’ai beaucoup ri et frémi en suivant les héros. J’étais folle amoureuse de l’un d’eux : à vous de trouver lequel !

J’ai découvert il  y a quelques années qu’il a aussi été le livre favori d’un de mes auteurs favoris : Georges Perec

Voici ce que Perec en disait :

C’est de cette époque que datent les premières lectures dont je me souvienne. Couché à plat ventre sur mon lit, je dévorais les livres que mon cousin Henri me donnait à lire. (…) Le troisième livre était Vingt ans après, dont mon souvenir exagère à l’excès l’impression qu’il me fit, peut-être parce que c’est le seul de ces trois livres que j’ai relu depuis et qu’il m’arrive encore aujourd’hui de relire : il me semble que je connaissais ce livre par cœur et que j’en avais assimilé tellement de détails que le relire consistait seulement à vérifier qu’ils étaient bien à leur place : les coins de vermeil de la table de Mazarin, la lettre de Porthos restée depuis quinze ans dans la poche d’un vieux justaucorps de d’Artagnan, la tétragone d’Aramis en son couvent, la trousse à outils de Grimaud grâce à laquelle on découvre que les tonneaux ne sont pas pleins de bière mais de poudre, le papier d’Arménie que d’Artagnan fait brûler dans l’oreille de son cheval, la manière dont Porthos, qui a encore un bon poignet (gros, je crois bien, comme une côtelette de mouton), transforme des pincettes de cheminée en tire-bouchon, le livre d’images que regarde le jeune Louis XIV lorsque d’Artagnan vient le chercher pour lui faire quitter Paris, Planchet réfugié chez la logeuse de d’Artagnan et parlant flamand pour faire croire qu’il est son frère, le paysan charriant du bois et indiquant à d’Artagnan, dans un français impeccable, la direction du château de La Fère, l’inflexible haine de Mordaunt demandant à Cromwell le droit de remplacer le bourreau enlevé par les Mousquetaires, et cent autres épisodes, pans entiers de l’histoire ou simples tournures de phrase dont il me semble, non seulement que je les ai toujours connus, mais plus encore, à la limite, qu’ils m’ont presque servi d’histoire : source d’une mémoire inépuisable, d’un ressassement, d’une certitude : les mots étaient à leur place, les livres racontaient des histoires ; on pouvait suivre ; on pouvait relire, et, relisant, retrouver, magnifiée par la certitude qu’on avait de les retrouver, l’impression qu’on avait d’abord éprouvée : ce plaisir ne s’est jamais tari : je lis peu, mais je relis sans cesse, Flaubert et Jules Verne, Roussel et Kafka, Leiris et Queneau ; je relis les livres que j’aime et j’aime les livres que je relis, et chaque fois avec la même jouissance, que je relise vingt pages, trois chapitres ou le livre entier : celle d’une complicité, d’une connivence, ou plus encore, au-delà, celle d’une parenté enfin retrouvée.

Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance, Denöel, 1975

TiteufLitEt maintenant à vous de lire, de rêver, de penser

Pour vous accompagner et vous stimuler au début de la lecture, j’ai préparé des fiches de questions. J’ai pointé des éléments qui me semblaient importants. Mais ne le prenez pas de manière trop scolaire : je veux surtout voir ce que vous évoque le livre.

Les documents sont donc les suivants :

Le livre en pdf pour ceux qui veulent le lire sur tablette ou autre moyen électronique, le fichier de consignes et deux annexes. À vous de cliquer.

Le roman en format numérique

dumas_vingt_ans_apres

La fiche de travail

Lire_20ansapres

et ses deux annexes

annexe1_3mousquetaires_valets

annexe2_portraitsphysiques

Pour ceux qui sont rétifs à la lecture, on peut aussi écouter le livre gratuitement, en ligne ou en téléchargeant sur un baladeur.

Pour vous donner un peu plus le goût de la lecture et vous aider à imaginer les personnages, vous pouvez aller voir quelques vidéos.

La plus adéquate, la bande-annonce de l’adaptation américaine du roman : Le retour des Mousquetaires

Les deux premières minutes du film de Gérard Barray font un bon résumé du début des Trois Mousquetaires

La plus loufoque (plus loin des romans, tu meurs…)

quoique… je viens de découvrir la version la plus moderne et qui doit certainement être la plus connue de vous et qui n’est pas moins hallucinante que la précédente mais dans un style différent

Pour imaginer un peu plus la réalité, la rapide bande-annonce de l’exposition (passée) sur les Mousquetaires

Internet regorge de documents sur les Mousquetaires : allez voir si vous avez envie, nous travaillerons beaucoup sur les réécritures des mousquetaires, comment ils se transforment avec le temps… mais surtout ne me resservez pas directement dans des écrits ce que vous avez lu, je suis allergique.

Publicités

2 réflexions sur “Lire Vingt ans après

  1. Pingback: À la suite des Mousquetaires (ES-L) | onnestpasdesmachines

  2. Pingback: À la suite des Mousquetaires (STMG2) | onnestpasdesmachines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s