Home

Dans cette séquence sur la poésie, nous étudierons des variations autour de ces deux thèmes : le carpe diem (« cueille le jour », issu de la tradition païenne et de la philosophie épicurienne) et le memento mori (« souviens-toi que tu vas mourir », lié à la tradition catholique et au rappel de la vanité de la vie).

1516_carpediem_seq_EAF

 

En ouverture de séquence, nous avons visité l’exposition consacrée à l’Oulipo et avons rencontré Jacques Jouet.

Nous avons découvert son poème « Enfin », traduction antonymique du poème de Raymond Queneau « Vieillir ».

RQ_vieillir        JJ_enfin

 

Les quatre textes en LA se rattachent au carpe diem.

1516_Carpediem_LA

Les textes de référence reviennent sur la différence entre les deux.

1516_carpediem_textesref

En contrepoint du message épicurien des textes, nous proposons le tableau d’Holbein, qui est une vanité.

Holbein-ambassadorsHolbein, Les Ambassadeurs, 1533

 

Pour mieux comprendre le poème « Quand vous serez bien vieille », vous pouvez regarder ces deux vidéos qui expliquent ce qu’est dévider et filer. Cette activité est aussi une façon de représenter le temps, notamment si l’on pense aux Parques, déesses de la destinée de l’Antiquité. Elles sont trois, la première fabrique et tient le fil des destinées humaines. La deuxième déroule le fil et  le met sur le fuseau.La troisième coupe impitoyablement le fil qui mesure la durée de la vie de chaque mortel. Elle est représentée comme la plus âgée des trois sœurs ; près d’elle, on voit plusieurs pelotons de fil plus ou moins garnis, suivant la longueur ou la brièveté de la vie mortelle qu’ils mesurent. L’image de la Parque coupant le fil de la vie apparaît tardivement dans la poésie latine4. Elle est notamment absente chez Catulle5, mais apparaît chez Martial et devient très populaire à la Renaissance. (source Wikipedia)

 

Voici la synthèse des remarques sur les textes ainsi que des notes de lecture analytique ou d’autres explications trouvées sur internet.

carpediem_tableau

Livreduprof_ronsard_helene

RONSARD QUAND VOS SEREZ BIEN VIEILLE LECT. ANALYT.

carpediem_comm_internet

 

Pour les lus intéressés, vous pouvez lire cet essai de Montaigne qui traite du même sujet.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s